Vous êtes ici

Historique des collections

1979 : Les premiers objets rentrent dans les collections. La majorité des objets collectés sont liés aux activités agricoles.

1984-86 : Un important fonds de cartes postales sur Fresnes et d’objets liés à l’activité de blanchisserie est constitué.

1988-94 : acquisition d’une série d’objets relatifs à l’école, à la petite bourgeoisie (photos, objets religieux, matériel de cuisine, habillement….) et à la vie locale.

2000 : A partir de cette date et de la collecte participative « Vos objets au musée »,  les collections se constituent principalement en lien avec les expositions, sur les thématiques de la banlieue et de la vie urbaine.

2001 : Acquisition d’un fonds d’affiches, cartes postales et documents sur la vie culturelle de Fresnes.

 « Râteau à cheval »  dit râteau à foin, milieu 20ème S  inv. n° 1997.2.12

Utilisé en Ile-de-France, ce type de  râteau a équipé presque toutes les fermes françaises de 1850 à 1945 environ. Il servait à confectionner des (lignes de fourrages, et éventuellement à récupérer les tiges et les feuilles qui seraient restées au sol. Le relevage et l’abaissement des dents recourbées étaient  effectués par le conducteur qui dans les modèles les plus récents (comme celui ci) était assis sur un siège fixé sur l’engin et agissait  sur une pédale.

 

 "Machine à laver le linge à palette", début 20ème S inv. n° 1997.2.17

L’ancêtre de la machine à laver avec 4 pieds, une cuve en lattes de bois avec couvercle, un mécanisme de manivelle, c’est une des premières machines dont la forme est inspirée de certaines barattes connues pour utiliser la force mécanique. Le mouvement rotatif était le même que les machines à laver modernes. A été utilisée en Ile-de-France

 

 "Sacs plastiques" inv. écomusée de Fresnes  2002.22.1 de son vrai nom « sac sortie de caisse »

Le plastique est devenu un élément indispensable de notre vie moderne. En 1963, Carrefour inaugure en banlieue le premier hypermarché de France et offre à ses clients des sacs en papier kraft. fragiles, sans poignée et trop chers. Rapidement apparaîtra le sac en plastique. Ce sac, mal noté par les consommateurs pour son impact sur la pollution visuelle ou chimique de l’environnement. est devenu quoiqu’il en soit un compagnon indispensable de notre vie commerciale, domestique et parfois même sociale.

 

Depuis 2001  l’écomusée acquiert des objets liés à  sa politique d’exposition  et selon  les thématiques définis autour des thèmes de la mémoire, de la transmission et du lien social.