Vous êtes ici

L’objet-mystère du mois

Découvrez l’objet-mystère du mois !
Un nouveau jeu en partenariat avec la Ville de Fresnes via son journal le Panorama et son site www.fresnes94.fr
Ces objets-mystère sont issus de nos collections ou hébergés à l’écomusée le temps d’une exposition. Ils sont aussi visibles grâce à une photo entière ou partielle publiée en page 29 du Panorama.
Le nom du gagnant tiré au sort est indiqué sur le numéro suivant du Panorama en bas de page avec la réponse concernant l’objet-mystère.
Le gagnant se verra offrir l’une de nos publications à retirer à l’écomusée

> Pour le dernier objet-mystère : à vos Pano !

-----

SOLUTION DU MOIS D'OCTOBRE

L’objet-mystère du mois dernier était un guide-chant de marque Harmophon, fabriqué en Allemagne et issu des collections de l’écomusée.

Souvent ressemblant à un gros harmonica, le guide-chant scolaire est un instrument à vent dans lequel il faut souffler beaucoup d'air. Le vent est alors produit par un soufflet que l'on actionne en pompant. Ce guide-chant électrique, sorte de mini-piano avec sa valise de transport, était utilisé pour les leçons de solfège et de chant dans les écoles de la ville. Acheté par la municipalité, il a servi au groupe scolaire Pasteur-Roux, mais sans doute aussi dans les autres écoles de la commune. Il a été récupéré par hasard, avec d'autre matériel audio-visuel, lors de rangements en vue de travaux à l'école, et ce grâce à l'appel d'une femme de service qui a pensé à l'écomusée. Dans les années 1950, transformer un village en ville signifie : tout construire avec peu de moyens et peu de professionnalisme (l’Etat est encore très présent). Pour accueillir de jeunes familles avec enfants, il faut construire des écoles à grand rythme et les doter de matériel, notamment sportif ou culturel comme ce guide-chant.

Bravo à Mme Geneviève Haderer !

_____

Pour aller plus loin

Fresnes : une municipalité engagée
La municipalité est fortement imprégnée de la pensée véhiculée par le mouvement Vie Nouvelle qui met en avant les besoins en matière d’éducation populaire, et notamment la nécessité d’animation socio-culturelle dans les villes en développement. Les dirigeants proches du maire André Villette (de 1965 à 1985) sont portés par un « humanisme chrétien ». Ils considèrent que chaque homme est unique et qu’il s’épanouit dans la relation aux autres. C’est pourquoi la ville créera beaucoup d’équipements culturels, sportifs, éducatifs,... L’équipe municipale anticipe les besoins, notamment scolaires. Ainsi, de gros efforts sont faits (avec parfois près de 100% de subventions) pour qu’il y ait assez de places d’écoles pour les nouveaux arrivants.
« Début 59, il y avait deux étrangers dans la ville qui avaient été élus parmi le conseil municipal, André Villette et Gabriel Bourdin. Ils étaient très conscients du changement de la ville, et voulaient la faire grandir harmonieusement. Ils ont eu tout de suite, eu  le souci de développer le côté culturel pour que les gens se rencontrent. » (Léonie S).