Vous êtes ici

L’objet-mystère du mois

Découvrez l’objet-mystère du mois !
Un nouveau jeu en partenariat avec la Ville de Fresnes via son journal le Panorama et son site www.fresnes94.fr
Ces objets-mystère sont issus de nos collections ou hébergés à l’écomusée le temps d’une exposition. Ils sont aussi visibles grâce à une photo entière ou partielle publiée en page 29 du Panorama.
Le nom du gagnant tiré au sort est indiqué sur le numéro suivant du Panorama en bas de page avec la réponse concernant l’objet-mystère.
Le gagnant se verra offrir l’une de nos publications à retirer à l’écomusée

> Pour le dernier objet-mystère : à vos Pano !

-----

SOLUTION DE JUILLET ET AOÛT

L’objet-mystère des mois de juillet et août est un chemisier « pop-art », corsage noir et blanc, en rayonne, réalisé à la MJC en 1968. Il a été donné à l’écomusée par Janine Régnier et est actuellement présenté dans l’exposition Habitants et bâtisseurs de banlieue - 1955-1975.

Bravo à Mme/M. X

_____

Pour aller plus loin

Ce chemisier a été réalisé lors d’un cours de « coupe et couture - économie familiale » de la caisse d'Allocations familiales. Dans un tissu très marqué par l'époque, qui fait référence à l'art cinétique et à un tableau de Vasarelli, ce corsage témoigne des premières activités de la MJC. La MJC de Fresnes, inaugurée en 1966, a rassemblé les fresnois de tous âges. A l'image de son architecture, elle a été à l'avant-garde dans une période d'effervescence culturelle.

Une maison pour tous les fresnois - La MJC de Fresnes, inaugurée en 1966 a rassemblé les fresnois de tous les âges. A l'image de son architecture, elle a été à l'avant-garde dans une période d'effervescence culturelle.  Les MJC, issues du mouvement Léo Lagrange, sont nées dans l'après-guerre à l'initiative de la Fédération française des faisons des jeunes et de la culture qui souhaitaient couvrir de maisons des jeunes, urbaines et rurales, tout le territoire français. Elles se sont inscrites dès leur origine dans un projet démocratique d'éducation populaire permanente, basées sur le principe de la co-gestion. La MJC de Fresnes est née de la volonté de quelques fresnois, bénévoles, soucieux d'organiser une vie culturelle sur la ville. Dès le début des années 1960, ceux-ci oeuvraient à la vie culturelle : création et développement d'une bibliothèque, animation de connaissance du monde et du cinéma Le Familial, action théâtrale avec les Tréteaux de France, club photo. L'association, créée dès mai 1964, a profité d'un concours lancé par la fédération des MJC, pour faire aboutir la réalisation d'une grande maison hexagonale, d'architecture novatrice, inaugurée en décembre 1966, et très vite fréquentée par près de mille adhérents, des fresnois très investis dans leur maison. Dès ses débuts, celle-ci était un lieu phare de la banlieue sud, à la pointe des mouvements musicaux et de la pensée du moment. 

Naissance de la vie culturelle à Fresnes : « La MJC a été une des premières attractions de la ville pour les jeunes couples comme le mien, ceux qui arrivaient, en 1960. Quand nous sommes arrivés à Fresnes, mon mari et moi, en 1959, au Clos la Garenne, il y avait peu de pôles d'attractions. La MJC a été un des premiers projets réalisés, en 1966, pour apporter un peu de vie. Nous nous sommes beaucoup investis pour sa mise en route. A la MJC, la caisse d'Allocations familiales donnait des cours de couture, ça s'appelait coupe et économie familiale, et ça m'intéressait beaucoup. J'y allais régulièrement et un jour j'ai trouvé ce tissu en rayonne qui faisait penser à l'art cinétique, à Vasarely. Pour moi c'était une culture nouvelle. J'ai voulu faire un chemisier avec, je l'ai réalisé durant l'hiver 1967-1968. Je le portais souvent et j'avais un certain succès avec cet imprimé ! Plus tard, je l'ai ressorti et mes petites filles se sont déguisées avec. Je l'ai conservé parce que c'est une des premières choses que j'ai réalisé à la MJC. A l'écomusée il pourra témoigner de ces premières activités. » Jeanine Régnier.